Frank Ryckewaert & The Shadow Makers

The Story of a Storyteller

The Begginning

(vous n’êtes absolument pas obligés de lire tout ce qui va suivre. Mais si vous le faites, je vous aurais prévenu)

Mon aventure photographique professionnelle a débutée il y a 7 ans. Je ne fais pas parti de ces photographes qui vont vous dire qu’ils sont nés avec un appareil photo dans les mains.

Quoique…je me souviens d’un voyage scolaire à Paris il y a maintenant bien longtemps (j’étais à l’école primaire…je vous laisse compter mais comme vous ne connaissez pas mon âge…) au cours duquel ma grand-mère m’avait prêté son Polaroid. Pas le truc moderne de maintenant que vous aurez peut-être à votre mariage, non non, un vrai Pola de l’époque. J’étais super fier de ces photos. Mais je me souviens surtout l’avoir perdu ce même jour. Il me reste quand même les souvenirs papier. Comme quoi on imagine pas toujours l’impact de la photo sur une vie mais ces souvenirs sont précieux pour moi.

Mais la passion de la photo m’est venue assez tardivement. Ma première passion c’est la musique. Ça l’est encore d’ailleurs. Puis le cinéma et les séries. Et très vite, j’ai commencé à voyager. C’est devenu le moteur de ma vie : découvrir de nouveaux endroits. Proches de chez moi ou à l’autre bout du monde, peu importe.

Mon premier voyage remonte à septembre 2001 (en tout cas le premier que j’ai payé avec mon argent). J’avais choisi l’Egypte à l’époque. Un truc organisé. Je ne me voyais pas encore partir à l’aventure, et encore moins en Egypte. Puis le Maroc. Où j’ai commencé à prendre le goût du voyage sac à dos. Depuis, j’ai enchaîné de nombreux voyages. J’ai découvert l’Europe et surtout l’Asie avec un séjour en Thailande en 2008. De là est née la passion de la photo.

Impossible de ne pas documenter ces moments de vie, ces rencontres humaines, ces paysages magnifiques. Me voilà donc tombé dans le bain de la photographie !

Precious memories

Voilà une rare photo de mon père et moi. Je devais avoir 14 ou 15 ans sur cette image. Je n’ai pas de souvenir précis de ce moment mais on dirait bien qu’on est en train d’essayer de comprendre comment fonctionne l’appareil photo que je venais de recevoir comme cadeau de Noël.

Ça n’est pas trop mon genre de me dévoiler. Mais…cette photo fait sens pour moi. Je n’ai pas beaucoup de photos avec mon père. En voici donc une que je garde très précieusement.

Mon premier voyage remonte à septembre 2001 (en tout cas le premier que j'ai payé avec mon argent). J'avais choisi l'Egypte à l'époque. Un truc organisé. Je ne me voyais pas encore partir à l'aventure, et encore moins en Egypte. Puis le Maroc. Où j'ai commencé à prendre le goût du voyage sac à dos. Depuis, j'ai enchaîné de nombreux voyages. J'ai découvert l'Europe et surtout l'Asie avec un séjour en Thailande en 2008. De là est née la passion de la photo.

Impossible de ne pas documenter ces moments de vie, ces rencontres humaines, ces paysages magnifiques. Me voilà donc tombé dans le bain de la photographie !

TRAVEL

Vous voulez me perdre ? Lancez moi sur le voyage.
Thaïlande, Inde, Birmanie, Vietnam, Laos, Bali, Singapour, Chine, Hong Kong, New York, Hawaii, l’Ouest américain, Ecosse, Grèce, Italie, Madère, Espagne, Maroc…je continue ?
L’important n’est pas le nombre mais l’expérience.

Le voyage est le moteur de ma vie. Un des moteur. Mais si vous êtes en train de me lire, c’est parce que j’ai commencé à voyager, donc à photographier, donc à me passionner pour la photo, à ne plus penser qu’à ça, et à en faire mon métier.

What else ?

La photo, le voyage…mais qu’est ce qui a influencé mon style photographique ?

J’en ai parlé un peu plus haut, mais la musique a eu un rôle majeur dans mon développement. J’en joue et j’en écoute depuis l’école primaire.

Des cours de solfège relou (ma prof et ses vocalises me rendaient ouf !), à la guitare classique puis la découverte de Led Zep, Hendrix et les Beatles, ma vie a toujours tourné avec du son dans les oreilles.

Du son devenant toujours plus dur et plus fort : Nirvana. Bordel.

Kurt a changé ma vie ! Si j’ai les cheveux longs c’est grâce à lui (pour le plus grand plaisir de mon père).

 

Un Metalleux au grand coeur ?

Vous l’aurez donc compris, la musique a fait de moi ce que je suis devenu. Je suis persuadé qu’il n’y a pas de hasard dans la vie. C’est le destin qui décide de ce que nous devenons.

Le destin a voulu que je sois une personne entière. Un gars attiré à la fois par le côté sombre des choses : la musique, les films, les séries, la photo, les univers, les paysages etc etc, et en même temps, ce type qui va venir discrètement vous piquer un mouchoir pendant votre cérémonie parce que je pleure derrière mon appareil photo.

Quel rapport avec la musique ? Avez vous déjà écouté du Metal ? Vraiment écouté hein ? Pas juste entendu un truc que vous aurez trouvé trop violent sans faire l’effort de comprendre ?

La musique que j’écoute c’est ça : un condensé de la beauté des choses de la vie. Parfois violentes et sombres mais souvent belles et positives.

 

 

Vous êtes toujours là ?

C’est bon je ne vous ai pas perdus ?

L’idée étant évidemment de vous faire découvrir mon univers. Ce qui m’anime, m’inspire et fait que vous aurez peut-être envie (ou pas du coup…) de travailler avec moi.

Parce que si vous aimez mes photos, il y a une explication. Nous avons forcément des points commun, des univers qui se rejoignent.

Alors lesquels ?

 

Movie Addict

Si la musique fait partie de moi, vous l’aurez compris, j’imagine que ce qui a le plus influencé mon style photographique c’est le cinéma, et plus récemment les séries.

Je suis né en 78 (j’aurais aimé garder cette info pour moi mais tant pis, elle a son importance). Une époque où on avait pas encore Internet et encore moins Netflix. Du coup, à l’époque (aïe, ça fait mal d’écrire ça…), regarder un film c’était précieux.

Et vous connaissez les films sortis à la fin des années 70′ début 80′ ?

Star Wars, Alien, Indiana Jones, Scarface, The Godfather etc etc…autant de films absolument cultes ayant développés toute une génération de quarantenaires qui ne grandiront jamais vraiment.

Et comme si ça ne suffisait pas à nous rendre déjà un peu tarés, après les 80′ et leur lot de Rambo, Rocky, Predator….on a eu cet incroyable enchaînement de films ultra violents et sombres à l’esthétique hyper soignée : Seven, Fight Club, American History X, et cette tuerie inventive et totalement déjantée qu’est Snatch.

 

Je pourrais parler cinéma pendant des heures. Un jour je me suis dit que ce serait cool d'essayer de savoir combien de films j'avais déjà eu l'occasion de voir dans ma vie (et pour certains d'entre eux combien de fois !). Mais c'est totalement impossible.

J'ai quand même envie de parler de 2 films en particulier : "The Good, The Bad & The Ugly". Clint Eastwood, avant d'être ce réalisateur de génie qu'on connaît (dois je vous parler du fait que je pleure à chaque fois que je regarde "Un Monde Parfait" ?), était quand même un sacré beau gosse et un acteur hyper charismatique. Et dans la tête d'un jeune garçon, les films de cow-boy c'était pas rien.

Je suis récemment allé sur les traces de ce film lors de mon road-trip en Andalousie dans le désert de Tabernas.

Le second souvenir cinématographique date de 1988 avec le Grand Bleu de Luc Besson. J'avais 10 ans. J'étais déjà un amoureux de la nature et plus particulièrement des orques, dauphins et autres baleines (je ne vous ai pas encore parlé de mon amour pour les animaux ?).
J'ai un souvenir bien précis de ce film : nous partions en vacances avec mes parents pendant 3 semaines alors que le film passait à la tv pour la première fois. J'avais donc programmé le magnétoscope pour l'enregistrer. Je me souviens n'avoir pensé qu'à ça pendant 3 semaines ! Et au retour, je l'ai regardé plusieurs fois de suite tellement je vivais le film...qui n'a jamais rêvé de se laisser emporter par l'appel des profondeurs ?

The Shadow Makers

La photo et le cinéma sont étroitement liés. Vous n’avez jamais vu dans les génériques le terme “directeur de la photographie ?”.

Si vous pensez que les Tarantino, Burton, Spielberg, Nolan, Wes Anderson et autres Fincher sont des génies (et vous avez raison évidemment), dites vous bien que derrière il y a toute une équipe, et notamment ce fameux directeur de la photographie.

Le style d’un film, c’est comme le style d’un photographe. On aime ou on aime pas. Il y a les gens qui aiment les choses colorées, douces, lumineuses, et les autres.

Je fais parti des autres. Ceux qui cherchent les ombres, les contrastes, les jeux de lumière. Je suis un créateur d’ombres.

Vous voyez où je veux en venir ?

Frozen !

Pardon. Quand je dis que je n'aime que les trucs un peu dark, il faut quand même que je vous avoue une chose : j'adore la Reine des Neiges !
Je coupe juste le son quand il y a les chansons (sauf celles des trolls, ils sont trop mignon...).

Bouffeur de séries

Depuis quelques années, un nouveau style de divertissement est apparu : les séries !

Si les plus anciennes (Charles s’en charge, Save by the Bell, Beverly Hills etc etc) sont plus de l’ordre du souvenir, les plus récentes (merci HBO) ont clairement marqué la seconde partie de ma vie de fan de visuel.

The Wire, Oz, Dexter, Fargo, True Detective, Breaking Bad, Stranger Things, Vikings, Game of Thrones, The Witcher, Big Bang Theory, After Life, Friends (mais celle-ci est vraiment à part), Chernobyl, Peaky Blinders, Walking Dead, Arrested Development, Black Mirror…il y en a tellement.

On parle voyage ?

Si j’en suis là aujourd’hui à vous parler de moi et vous proposer mes services gracieusement non offerts de photographe professionnel de mariage, c’est grâce au voyage.

 

un mariage a la plage
Photographe-Paris-Mariage arrivée des mariés au coucher de soleil
Photographe-Paris-Mariage photo de mariage chateau
/
CLOSE MENU

This function has been disabled for The Shadow Makers.